Faites de votre Julian Weigl une réalité

Les Sochaliens ont la maitrise du jeu et ouvrent logiquement le score par le nouveau buteur maison, Raphael Caceres, qui inscrit son 2e but en deux matchs. Et malgré les choix tactiques décidaient par le coach, il faut attendre la 45e minute pour voir le FCSM prendre l’avantage grâce à Edouard Butin. Florin Bérenguer se chargeant de la transformation pour donner l’avantage à son équipe. On assiste à un match très pauvre techniquement de la part des deux équipes, Sochaux aura le mérite de maitriser sa 2e mi-temps et d’obtenir un penalty à la 79e pour une faute sur Edouard Butin, que Florin Bérenguer se chargera de transformer. Sochaux ramène un bon point, mais surtout, s’est rassuré dans le jeu. Olivier Echouafni opère deux changements, puisqu’il fait souffler Ilaimaharitra et Butin, pour donner du temps de jeu à Joseph Lopy et Karl Toko-Ekambi, alors qu’il récupère Sunzu qu’il associe à Vivian pour la première fois de la saison. Est-ce le but ou la mi-temps, toujours est-il que les Sochaliens sont à côté de leurs pompes en 2e mi-temps, jusqu’à l’entrée en jeu du revenant Edouard Butin. Si l’équipe passe à côté de sa saison 1987-1988, celle qui suit voit l’éclosion d’un nouveau héros au club, Andreas Möller.

Alex Witsel a déjà remplacé Julian Weigl au côté de Julian Brandt, dans le 3-4-3 du Borussia. 79′ Christopher Nkunku (RB Leipzig) se voit accorder un coup franc dans sa moitié de terrain. Olivier Echouafni a procédé à deux changements avec le retour dans l’axe de Sunzu et la titularisation de son capitaine Edouard Butin à la place de Toko-Ekambi. Au retour des vestiaires, les débats s’enflamment et les actions vont d’un but à l’autre. Au retour des vestiaires, les Lavallois prennent à froid les Sochaliens, et sur un contre, reviennent au score par Zeoula. Tout est à refaire, mais malheureusement pour les Sochaliens, le score n’évoluera plus. L’église de la Bienheureuse Vierge Marie vénérée dans le mystère de l’Assomption (en polonais : Bazylika katedralna Najświętszej Maryi Panny Czczonej w Tajemnicy Wniebowzięcia w Płocku) est la cathédrale de Płock. Sandomierski subit ensuite la venue au club de l’ancien international Grzegorz Szamotulski, mais retrouve sa place dans les cages en février 2010. Il enchaîne les matches sans prendre de but mais ne joue pas en fin de saison la finale de la Coupe de Pologne, remportée pour la première fois de son histoire par son club, l’entraîneur ayant préféré faire confiance au deuxième gardien comme lors du reste de la compétition.

Les Sochaliens auront bon pousser jusqu’à la fin du match, ils ne reviendront pas au score et laissent échapper une troisième fois de suite les trois points à la maison. Tout au long de la série, on le voit s’efforcer de maintenir en permanence une conduite exemplaire en accord avec sa foi religieuse. Il faut procéder à une séance de Tirs au but avant de pouvoir départager les deux équipes. On assiste à un match équilibré entre deux équipes bien en place jusqu’à la 74e minute, où les visiteurs vont inscrire le seul but du match sur un corner où la défense sochalienne est restée complètement spectatrice. Si vous connaissez bien la langue suggérée, vous pouvez faire cette traduction. Une fois encore, le FCSM se retrouve face à une équipe venue avant tout pour bien défendre plutôt que jouer au football. En séance plénière, le président français François Mitterrand confirme la fermeté de la France mais laisse une porte ouverte à la négociation en déclarant « Que l’Irak affirme son intention de retirer ses troupes, qu’il libère les otages, francfort foot et tout devient possible.

France à l’âge de 5 ans. Echouafni réorganise son équipe en faisant reculer Butin en milieu droit, laissant le seul Caceres en pointe, et abandonnant la maitrise du ballon aux Nîmois. À la 71e minute, le même Caceres laisse passer un centre de Roussillon pour Edouard Butin, qui venait de rentrer, et d’un superbe contre-pied ouvre enfin son compteur but en ligue 2. 3 à 1 pour Sochaux. Sochaux va jouer à dix toute la 2e mi-temps. Puis le FCSM se contente de gérer jusqu’à la mi-temps. On assiste à une première mi-temps sans réel relief. Le 27 septembre 2014, 3e match en une semaine, le FCSM est en visite à Tours. Le 31 octobre 2014, les Sochaliens se déplacent à US Créteil-Lusitanos pour conserver leur invincibilité à l’extérieur. Le 3 octobre 2014, le FCSM affronte l’Association de la jeunesse auxerroise. Le 19 septembre 2014, le FCSM reçoit le Nîmes Olympique roi du match nul et encore invaincu cette saison. Cette saison, les Parisiens reçoivent les Blues au Parc lors du match aller. Il dispute son premier match avec le Paris Saint Germain lors du Trophée des champions 2015 contre l’Olympique lyonnais. La compétition débute avec le premier tour le 7 août 2015 et se clôt par la finale, le 21 mai 2016, à l’Olympiastadion Berlin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.